forum sur la série torchwood dérivée de la série doctor who
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Passionnément passionné - Chapitres 1 à 5 - PG13

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Space
soigneur de myfanwy
avatar

Nombre de messages : 45
Localisation : spacejanto@gmail.com
Pairing préféré : Jack/Ianto
Date d'inscription : 12/02/2010

MessageSujet: Passionnément passionné - Chapitres 1 à 5 - PG13   Mer 7 Mar - 1:10

Disclaimer : Les personnages ne m'appartiennent pas, je ne fais que les emprunter. Merci à Russel T Davies et à la BBC de les avoir créés.

Résumé : Premiers émois entre Jack et Ianto.




PASSIONNÉMENT PASSIONNÉ



Chapitre 1 : Quelles nuits


C'était un jour d'hiver comme tous les autres, froid et pluvieux. Le réveil de Ianto venait de sonner pour la seconde fois ce matin. Lui, pourtant généralement si matinal, avait de plus en plus de mal à se lever. Un certain C
apitaine occupait continuellement ses pensées dés qu'il s'endormait. Ses rêves étaient peuplés de moments tous plus tendres les uns que les autres. Certains étaient même torrides et laissaient le jeune homme dans un état d'épuisement bien réel.

Une fois réveillé, il était partagé entre un désir puissant de retrouver le Capitaine Jack Harkness et un sentiment de solitude, conscient que ses désirs les plus fous n'étaient que des fantasmes.
Bien sûr, le Capitaine le courtisait mais ce n'était qu'un jeu. Jeu qui le faisait de plus en plus souffrir.

Ianto se leva finalement, mais le cœur n'y était pas. Il se rendit dans la cabine de douche et se glissa sous le jet d'eau brulant. Il ferma les yeux afin de se détendre mais immédiatement l'image du sourire du Capitaine se présenta à lui. Il n'arrivait toutefois pas à l'imaginer prenant sa douche comme tout un chacun et cela le fit sourire. Il aima à l'imaginer ruisselant, les cheveux plaqués, les mains mousseuses caressant son torse musclé, ses abdominaux probablement bien dessinés et descendant encore et encore, sur une partie que le jeune homme n'osait pas même imaginer.

A l'évocation de ces images, une certaine partie de l'anatomie de Ianto avait commencé à réagir une fois de plus. Tout en imaginant la main de son Capitaine à la place de la sienne, Ianto s'envola avec douceur sur le chemin du plaisir.

Appuyé contre la paroi de la cabine de douche, il reprit lentement ses esprits puis alla s'habiller.
Mais une fois encore, son choix vestimentaire fut dicté par les différents avis que le Capitaine Harkness n'hésitait pas à émettre. Il choisit donc une chemise rouge foncé avec un costume gris anthracite et une cravate assortie.
Sans même prendre le temps de déjeuner, il enfila son manteau noir, ferma sa porte à clé et partit.

Il était légèrement en retard et ce n'était pas la première fois cette semaine. Lui qui était toujours le premier arrivé, avait commencé à attirer l'attention.
Il longea les quais à grandes enjambées et rejoignit rapidement la base. Il passa par le bureau de l'office de tourisme qui leur servait de couverture. Sans s'attarder, il descendit dans le Hub.

Une fois encore, pour cette semaine, il fut le dernier arrivé.

— Hello Ianto ! T'es encore tombé du lit aujourd'hui ! Lui lança Gwen.

— Je te signale que c'est ton boulot de faire le café et ça fait une demie heure que l'on t'attend ! Ronchonna Owen.

— Désolé ! Je le prépare tout de suite.

Et Ianto se dirigea immédiatement vers la cuisine. En passant au pied de l'escalier il leva les yeux et croisa le regard de son supérieur : le Capitaine Jack Harkness.
Du haut de son bureau, le Capitaine, les mains dans les poches, le suivit du regard jusqu'à ce qu'il disparaisse. Jack voyait bien l'air penaud de son jeune employé. De plus, il détestait la façon dont Gwen et Owen s'adressaient parfois à lui. Il commençait à être inquiet des retards de Ianto. Ce n'était pas le style du jeune homme. En outre, il semblait fatigué. Il espérait que ce dernier n’avait pas d'ennuis.
A vrai dire, une autre pensée lui avait aussi traversé l'esprit : et si Ianto avait une relation amoureuse ! A cette idée son cœur se serra. Il appréciait beaucoup Ianto. Il le trouvait physiquement à son goût, certes, mais il appréciait aussi sa discrétion, sa courtoisie, son intelligence d'esprit, ses compétences et surtout la douceur qui émanait de son regard.
Il décida d'aller rejoindre le jeune Gallois.

En entrant dans la cuisine, il vit Ianto affairé devant la machine à café.

— Bonjour, lança-t-il.

— Bonjour Capitaine ! Répondit Ianto en se retournant d'un bond, n'ayant pas entendu arriver son supérieur.

— Je ne voulais pas te surprendre, dit le Capitaine en s'approchant.


- Je suis désolé pour mon retard, s'excusa Ianto en regardant la pointe de ses chaussures. J'apporte tout de suite le petit déjeuner, monsieur.

- Que se passe-t-il Ianto ? As-tu des problèmes ?

- Uniquement avec mon réveil, monsieur !

- Je ne veux pas me mêler de ce qui ne me regarde pas, Ianto, mais tu as vraiment l'air crevé en ce moment, dit doucement Jack en se rapprochant encore.

Ianto ne savait pas quoi répondre. Il le sentait se rapprocher tout doucement, et comme à chaque fois, il perdait tous ses moyens. Il se sentait stupide et ne pouvait rien y faire. Jack s'en rendit compte et s'inquiéta davantage. Au lieu de reculer, il s'approcha encore.
Ianto commençait même à sentir son odeur si particulière. Savourant la présence de son Capitaine, il ferma un instant les yeux; mais Jack prit son geste pour un malaise et posa ses mains sous la veste, de chaque côté des hanches du jeune homme, prêt à le soutenir.
Celui-ci n'osait plus bouger; les mains de Jack brulaient sa peau à travers la fine chemise.

- Ianto, ça va ? Te sens-tu mal ? Demandait Jack, l'inquiétude dans la voix.

Mais aucun son ne sortait de la bouche du jeune homme. Il était hypnotisé par la sensation des mains de Jack sur ses hanches. Soudain, il s'aperçut que son corps commençait à réagir et rougit violemment.
Jack s'en aperçut aussi et sourit intérieurement. Il était heureux de ne pas laisser le jeune homme indifférent.

- Pardon ! Murmura Ianto sans oser le regarder.

- Ne t'inquiète pas. Je trouve cela charmant lui susurra Jack en laissant remonter volontairement ses mains sur sa taille. Ianto ne put retenir un léger gémissement que Jack recueillit avec délectation. A cet instant, le jeune homme était plus que désirable.

Jack s'écarta soudain, sentant son self-control lui échapper. Après un dernier regard à Ianto, il tourna les talons et partit rejoindre les autres, laissant le Gallois seul avec ses émotions.





Chapitre 2 : Course poursuite


Ianto en profita pour se ressaisir. Il rajouta des croissants à côté des tasses et porta le plateau à ses collègues. Il servit le café de chacun mais sentit le regard de son Capitaine posé sur lui. Sans oser regarder quiconque, il alla s'assoir légèrement à l'écart.
Alors que chacun parlait de tout et de rien, Ianto regardait maintenant discrètement son supérieur. Ce dernier semblait perdu dans ses pensées et fixait sa tasse d'un air absent.

- Hé bien Jack ! Tu m'as l'air bien pensif ! Lui lança Gwen. Ta nuit était si fatigante que ça ?

- Laisse-le Gwen ! Vous les femmes, vous ne vous rendez pas compte de l'état dans lequel vous nous laissez parfois au petit matin ! Renchérit Owen.

- Et c'est un connaisseur qui parle, n'est ce pas ! Ricana Gwen.

- Je dirais plutôt un amateur ! Mais tu sais que ce sont parfois les plus passionnés ! N'est-ce pas, Jack ?


- Oh tu sais, moi, avec le temps, les histoires d'un soir, je trouve cela plus fatigant qu'autre chose, répondit Jack l'air ailleurs.

Tout le monde sans exception releva la tête.

— Monsieur joue les blasés, c'est çà ! Reprit Owen.

— C'est ton nouveau plan de séduction ou quoi ? Franchement tu nous as habitués à mieux ! S'étonna Gwen.

Jack haussa simplement les épaules, un très léger sourire aux lèvres. Il croisa le doux regard plein de surprise et d'interrogations de Ianto. Un instant il eut envie que tous ses amis disparaissent. Une certaine lassitude s'emparait de lui. Il se sentait fatigué, épuisé par toutes ces années.
Il eut soudain envie de se lever et de prendre le Gallois contre lui. De souffler un instant dans la douce chaleur de ses bras.

— Jack ! Jack ! Tu es sûr que ça va ?

C'était la tendre Tosh qui commençait à s'inquiéter de la passivité de son chef. Elle le connaissait si bien. Elle avait bien ressenti un changement chez son ami mais n'avait pu en identifier l'origine. Cela Associé aux retards à répétition de Ianto, elle commençait à trouver le Hub un peu déprimant. Si Jack n'était plus là pour mettre l'ambiance, alors où allions-nous ?

Le Capitaine n'eut pas le temps de répondre. L'alarme se mit en route, signalant une ouverture de la faille. Chacun bondit de son siège et se précipita à son poste.

— Tosh ! Identification ! Lança Jack.

— La faille vient de rejeter quelque chose sur les quais ! Répliqua la jeune informaticienne.


— La créature se déplace vite ! Elle vient de plonger dans le port ! Poursuivit Ianto qui suivait son déplacement sur son PC.

— Owen, Gwen, avec moi ! Hurla Jack. Ianto, coupe-moi cette alarme ! On ne s'entend plus !

— Jack ! La créature vient de ressortir à l'autre bout du port, prés de la falaise ! Indiqua Tosh.

— Elle semble longer la falaise par le bas, précisa Ianto.

— Mais qu'est ce qu'elle fout ? Lança Owen. Comment veux-tu l'atteindre, Jack ?

— Allons sur place ! Nous verrons bien !

— Mais par la route, nous n'avons aucune possibilité de rejoindre le bas de la falaise ! Remarqua Gwen.

— Qui te dit que l'on va passer par la route ? Assez discuté ! On y va ! Ordonna le Capitaine.

Jack, Gwen et Owen sortirent précipitamment. Jack se rendit directement au bord du quai en courant. Il héla un plaisancier.

— Torchwood ! C'est urgent ! Nous avons besoin de rejoindre le bas de la falaise. Je réquisitionne votre embarcation ! Lança le Capitaine en sautant à bord d'un magnifique in-bord.

— Quoi ! Vous plaisantez ! Hurla le propriétaire.

— J'ai l'air de plaisanter ? Répondit Jack de son air le plus sévère.

— Bon ! OK ! Mais c'est moi qui vous y conduis !

— Ça pourrait être dangereux !

— Vous ne croyez quand même pas que je vais laisser mon « bébé » à n'importe qui ? Répliqua l'homme en caressant délicatement le tableau de bord couvert de cadrans électroniques.

A ce geste Gwen haussa les épaules et sauta à bord suivi d'Owen, un sourire étirant ses lèvres minces. Les hommes !

Le pilote appuya sur le bouton de mise en route et le bruit sourd des deux moteurs in-bord se fit entendre. Jack apprécia la sonorité : synonyme de qualité et de puissance, et sourit à l'homme. Ce dernier le gratifia d'un signe de tête entendu et abaissa les deux manettes des gaz.
Le nez du navire se releva sous l'accélération pour se rabaisser et se stabiliser à fleur d'eau. La vitesse était limitée dans le port, mais l'homme profita de l'urgence.
L'in-bord fila vers les balises de sortie du port, puis se dirigea tout droit vers la falaise. Jack fit signe au conducteur de longer cette dernière.

Soudain, la créature sortit de derrière un rocher. Elle était élancée, sa peau était bleue irisée, ses mains semblaient palmées mais possédaient des griffes acérées.

_ C'est elle ! Hurla Jack. Rapprochez-vous ! Vite !

— Mais je ne peux pas ! Pas avec ces moteurs ! Répondit le pilote un bras tendu vers les deux bijoux en question.

— OK ! Alors approchez-vous le plus possible !

— Jack ! Mais tu plaisantes, là ! Lança Owen. Tu ne vas pas plonger !
Mais Jack ne l'écoutait déjà plus. Il avait ôté ses bretelles, sa chemise et son oreillette. Il vérifia que son arme était bien attachée à son holster et se pencha par dessus bord, prêt à sauter.


Tosh et Ianto étaient restés au Hub et avaient réussi à se repiquer sur la dernière caméra de surveillance du port. Elle était fixée sur la balise bâbord de sortie du port. De là, les deux amis pouvaient suivre l'in-bord longeant la falaise.
Lorsque Ianto vit Jack retirer sa chemise et enjamber le bord du bateau, son sang ne fit qu'un tour, et il se mit à hurler dans son casque :

— Jack ! Non ! Non !

Mais il ne put que voir le Capitaine plonger dans les flots, immédiatement suivi par Owen.
Les vagues étaient violentes et les deux hommes furent fortement secoués. Finalement, ils réussirent tant bien que mal à s'agripper à un rocher. Jack aida Owen à remonter d'un cran sur les rochers supérieurs afin de moins subir la force des vagues lorsqu'elles se fracassaient contre la falaise.

Tout deux se retrouvèrent assis et essoufflés.

— Que fais-tu là ? Gronda Jack.

— Tu ne croyais quand même pas que j'allais te laisser risquer ta vie tout seul, non !

— Tu te fous de moi ou quoi ? Tu sais très bien ce qu'il en est de ma vie ! La mort ne veut pas de moi, ce qui est loin d'être ton cas ! Grommela Jack toujours en colère après le médecin.

— Est-ce-que tu es blessé ?

— Pas plus que toi. Les rochers m'ont écorché les mains et les jambes, et j'ai un peu mal du côté droit. Et toi ?

— Idem pour mes jambes !


— OK, alors on continue !

Par écran interposé, Ianto et Tosh avaient pu voir les deux hommes se relever.
Tosh s'aperçut que Ianto avait les larmes aux yeux. Elle savait son ami sensible, mais là, elle commençait à se poser des questions. Surtout qu'elle venait de constater le changement d'attitude de son Capitaine peu de temps auparavant. Elle posa une main rassurante sur le bras du jeune homme. Celui-ci la remercia d'un léger sourire.

Sur les rochers, Jack et Owen se déplaçaient très difficilement mais étaient tout de même plus à l'aise que la créature qu'ils poursuivaient. Ils l'avaient aperçue et commençaient à la rattraper. Petit à petit, ils gagnèrent du terrain. Lorsqu’ils furent arrivés à cinq mètres de l’alien, ce dernier se retourna brusquement, leur faisant face. Les deux hommes s'arrêtèrent net.

— Qui êtes-vous ? Que faites-vous ici ? Cria Jack. Mais sa voix était couverte par le bruit des vagues frappant le pied de la falaise…

— Est-ce-que vous nous comprenez ? Hurla Owen.

Mais pour toute réponse, la créature, dans un cri aigu, fonça droit sur eux.
Elle bouscula violemment Owen, qui s'affala entre deux rochers. Jack n'eut pas le temps de sortir son arme qu'il ressentit une terrible douleur dans la cuisse gauche. Il se sentit ensuite happé par une poigne de fer et traîné sur les rochers coupants. Il ne pouvait qu' hurler sa douleur. La créature l'entraînait. Dans un éclair de conscience, Jack attrapa son arme et tira à l'aveuglette à plusieurs reprises.
Il toucha probablement sa cible car l'alien le lâcha dans un cri, non sans lui avoir assené un terrible cou de griffe dans les flancs.
Jack s'effondra inconscient.





Chapitre 3 : Sauvetage



Derrière leur écran, Tosh et Ianto étaient décomposés. Ianto se précipita vers la sortie du Hub et rejoignit l’extrémité du quai en courant à en perdre haleine.
Gwen ordonna au pilote d'accoster au pied de la falaise. Cela était impossible sans risquer de déchirer la coque du navire. Le propriétaire, sous le choc, n'essaya même pas de discuter.

Owen fut le premier à recouvrer ses esprits. Ses jambes lui faisaient mal. Son jeans était déchiré en plusieurs endroits et tâché de sang. Il bougea très lentement afin de vérifier qu'il n'avait aucune fracture. Il s'extirpa délicatement des rochers entre lesquels il était resté coincé. Soudain, il aperçut Jack à environ dix mètres de lui, inconscient. Tout en grimaçant de douleur, il se dirigea vers son Capitaine.
Lorsqu'il se pencha vers lui, il remarqua de très nombreuses coupures au visage et sur tout le corps. Sa chemise et son pantalon étaient eux aussi déchirés et couverts de sang. Mais Owen constata avec effrois que son supérieur avait trois entailles très profondes au niveau du flanc gauche et une lame très effilée plantée dans la cuisse gauche.
Owen savait que Jack se rétablirait mais il était sûr qu'il souffrirait aussi beaucoup.
Il se redressa et aperçut l'in-bord qui avançait et reculait brutalement au grée de la violence des vagues. Owen s'arc-bouta pour basculer Jack sur son dos. Il ne put se redresser en raison de la corpulence du Capitaine, mais il arriva tant bien que mal à s'approcher des rochers les plus bas. Il luttait pour ne pas se laisser happer par les vagues.
Le pilote mit le nez du bateau si près d'eux que l'on entendit la coque gémir sous les assauts conjugués des vagues et des rochers. De sinistres crissements se firent entendre.


Gwen, à genoux sur la coque avant, tendait les bras pour saisir Jack. Dans un dernier effort, Owen fit glisser ce dernier par dessus son épaule. Gwen saisit le bras de Jack et le tira à elle, immédiatement rejointe par le pilote.

Sans perdre un instant, elle se retourna et attrapa la main tendue d'Owen, qui, épuisé, se laissa glisser. Le pilote lança immédiatement les moteurs en marche arrière et le bateau finit par se dégager non sans de longues lamentations.

Avec trois personnes sur l'avant, l'in-bord avait des difficultés à déjauger. De l'eau s'emmagasinait dans le cockpit, signe d'ouverture d'une brèche. Ne pouvant rejoindre le port en sécurité, le pilote fit signe au navire des gardes-côtes qui les avait rejoints, qu'il allait accoster en bout de quai.
Inquiet pour les deux blessés, il ne fit pas dans la dentelle. Il s'approcha du ponton de béton, fit pivoter énergiquement son bateau en le frottant contre le quai. Avec dextérité, il immobilisa l'embarcation en piteux état.

Ianto, qui les avait vus arriver, les aida à débarquer le Capitaine toujours inconscient.
Tosh avait eu le temps d'aller chercher le SUV . Elle avait attendu le retour de ses compagnons aux côtés de Ianto, une civière posée près d'elle. Durant leur attente, ils n'avaient échangé aucun mot. Chacun s'étant replié sur lui-même.

Soudain l'inactivité fit place à une grande effervescence. Jack fut placé sur la civière. Ianto le recouvrit d'une couverture. Il ne pouvait plus le quitter des yeux. Gwen aida Owen à monter à l'arrière et ce fut Tosh qui, pour une fois, conduisit le SUV.

Longer les quais ne prit que quelques instants. Tosh dirigea le véhicule vers le garage.
Gwen et Ianto saisirent la civière dés l'ouverture des portes du véhicule.

_ Vite ! Hurla Owen. Emmenez-le en salle médicale !

— Pourquoi ne reprend-il pas connaissance ? Dit Ianto d'une voix blanche.

— Je ne sais pas ! Il faut que je l'examine en détails et surtout que je lui retire cette lame fichée dans la cuisse, poursuivit le médecin.
Jack fut installé délicatement sur la table d'examens. Ensemble, ils purent constater les multiples blessures de leur supérieur.

— Je vais commencer par enlever cette lame. Ianto, aide-moi ! Ordonna Owen en prenant une paire de ciseaux et en commençant à découper la jambe gauche du pantalon dans sa longueur.
Ianto avait posé ses mains sur la boucle de ceinture de Jack et la détacha. Il n'osait continuer et Owen s'en aperçut.

— Grouille-toi ! J'ai besoin de lui retirer ses fringues !

Ianto se chargea donc d'ouvrir la braguette du dit pantalon, d'un geste hésitant, et le fit glisser le long des hanches de son Capitaine. Owen qui s'était attaqué aux chaussures de Jack finit le travail.
Toute l'équipe découvrit pour la première fois les jambes musclées de leur chef. Ianto avait la gorge sèche.
Son regard glissa le long de ses jambes et découvrit le fin duvet blond qui les recouvrait.

Il résista au frisson qui le parcourut et s'attaqua aux boutons de sa chemise. Alors qu'il la retirait délicatement pour ne pas faire souffrir l'être aimé, Jack bougea légèrement la tête en gémissant.

_ Jack! Jack! Tu m'entends ? Lança le médecin.

— Ianto ! Murmura le capitaine.

— Je suis là, répondit tout aussi doucement le jeune homme en posant une main sur la poitrine de son supérieur.


Owen leva un sourcil mais ne dit mot. Comme Jack venait à nouveau de fermer les yeux, Owen découpa d'un geste sûr et rapide le T-shirt plein de sang de Jack. Ianto eut un sursaut en découvrant la plaie sur son flanc.

Owen demanda au jeune homme de finir de retirer le vêtement pendant qu'il préparait le matériel de soin.
Ianto se glissa alors à hauteur de sa tête et souleva le capitaine par les épaules. Il cala le dos de Jack contre son torse et réussit tant bien que mal à retirer la chemise et le T-shirt.
Mais au lieu de reposer le Capitaine, il le garda appuyé contre lui. Ses bras l'entourant précautionneusement.
Il tenait enfin Jack dans ses bras. Il était à la fois bouleversé de le voir dans cet état, et apaisé de pouvoir enfin le sentir contre lui. Son parfum était si enivrant. Sa peau était si chaude et si douce. Owen, voyant qu'il n'arrivait pas à le lâcher, demanda à Ianto de bien le tenir car il allait retirer la lame fichée dans ses chairs.
Il injecta un produit anesthésiant à proximité de la plaie, puis retira délicatement la lame. Le sang gicla mais les gestes du médecin étaient rapides et précis. Bien que Jack cicatrisât rapidement, il recousit la plaie.
C'est lorsque Owen commença à nettoyer la plaie sur le flanc de Jack que celui-ci se réveilla.
Ianto qui avait rallongé le Capitaine se plaça près de son visage et lui parla doucement. Le visage de Jack était crispé par la douleur lancinante. Les mots du jeune homme, murmurés en gallois, finirent par détendre Jack qui se laissa emporter par la musicalité des sons. Il sentait les mains de Ianto sur son torse, son souffle sur sa nuque. Il décida de fermer les yeux.

Lorsque Owen eut terminé son travail, il se redressa et alla chercher un linge humide, pour retirer le sang recouvrant le corps du Capitaine et nettoyer les multiples coupures. Alors qu'il allait commencer, Ianto lui prit le linge des mains et le passa doucement sur les jambes de Jack. Le médecin lui apporta des compresses et une solution désinfectante.

— Après, tu nettoieras toutes les coupures avec ça, dit-il gentiment au jeune Gallois.
Puis il quitta la pièce, abaissa la lumière, laissant les deux hommes au calme.

Ianto poursuivit la toilette. Il passa ensuite le linge sur les bras de son Capitaine, puis sur son torse et enfin sur son ventre. Jack ne bougea pas. Le souffle court, il laissa faire celui qui s'occupait de lui avec tant de douceur.
Ianto désinfecta ensuite toutes les coupures sous les grognements de Jack.

— Il faudrait vous redresser, pour que je puisse nettoyer celles qui sont dans votre dos, dit Ianto d'une voix troublée.

— Aide-moi, veux-tu !

Avec beaucoup de difficultés Jack réussit à s'assoir sur le bord de la table de soins. Ianto désinfecta les nombreuses plaies présentes sur le dos et les épaules de son supérieur.

— Voilà, c'est terminé ! Annonça Ianto. Au même moment, Jack lui attrapa le poignet et sans le lâcher, lui fit faire le tour de la table. Lorsque le jeune homme se retrouve face à lui, Jack l'attrapa par les hanches et le plaça entre ses jambes.

— Merci Ianto, murmura-t-il.

— C'est normal, répondit tout aussi bas le jeune homme sans oser lever les yeux. La tension était en train de retomber et Ianto sentait les larmes lui monter aux yeux.

— Tu as eu peur ? Glissa Jack à son oreille.

— Oui.


— Viens.

Jack posa alors délicatement ses lèvres sur celles douces et chaudes de Ianto. Ianto attendait cela depuis si longtemps. Il se blottit contre le torse puissant de son Capitaine.

C'était un baiser doux, long et langoureux. Ianto sentit une douce chaleur se répandre en lui. Les mains de Jack avaient sorti la chemise de son pantalon et caressaient maintenant ses flancs.
Jack se demanda pourquoi il avait attendu si longtemps pour se rapprocher de ce jeune homme alangui dans ses bras. Il s'écarta un instant pour plonger son regard azur dans celui bleu profond de son compagnon, puis reprit sa bouche dans un baiser passionné.





Chapitre 4 : Première approche


Jack sentait le cœur du jeune homme battre à tout rompre. Lui même commençait à éprouver des difficultés à se retenir. Il avait desserré la cravate de Ianto, et les premiers boutons de sa chemise avaient déjà cédé sous ses doigts agiles. Il déposait à présent de légers baisers dans son cou, à la naissance de ses épaules et de son torse. Ses blessures lui faisaient mal, mais la chaleur qu'il ressentait dans ses reins était la plus forte. Ianto gémissait doucement. Lui-même avait le souffle court. Ses mains, sous la chemise, caressaient maintenant tout le dos du jeune Gallois. Jack sentit le désir de Ianto contre lui.

_ Pardon, murmura Ianto dans un souffle.

— Je t'ai déjà dit que tu n'avais pas à t'excuser, répondit Jack la voix rauque. Regarde, poursuivit-il en attrapant Ianto par les hanches et en le plaquant contre lui.

Ianto sentit immédiatement l'érection de son Capitaine. Jack le positionna de manière à ce que leurs érections se touchent à travers les tissus.
Ianto s'accrochait au corps de son supérieur. La sensation de Jack quasiment nu contre lui avait déclenché une telle bouffée de désir qu'il ne pouvait plus agir. Si Jack avait voulu le faire sien, là, maintenant, il n'aurait pu s'en défendre.
Jack le dévorait littéralement et Ianto adorait ça. Ses jambes ne le retenaient plus, seuls les bras de son Capitaine l'empêchaient de s'effondrer.
Des décharges de plaisir inondaient son bas ventre. Si Jack continuait à tanguer ainsi contre lui, il ne pourrait se retenir bien longtemps. Timidement, il osa aventurer sa main vers les abdominaux du Capitaine. Lorsque sa main toucha accidentellement la plaie, Jack eut un léger mouvement de recul.

— Pardon.

— Cesse de t'excuser tout le temps. Viens ! j'ai envie de toi, murmura Jack à son oreille.

— Je … je crois que ce n'est pas le moment.

— Ne me laisse pas comme ça ! Continua Jack.

— Je …

— Laisse-toi aller.

Jack prit sa main et la dirigea vers son bas ventre.

— Caresse-moi, lui dit-il tout bas.

Ianto sentit le désir puissant du Capitaine dans sa main. Sous l'émotion, il n'osa bouger. Sentant son hésitation, Jack n'insista pas et embrassa ce dernier délicatement sur la tempe.

— Excuse-moi, je vais peut-être un peu vite. Tu as raison, je ferais mieux de m'allonger, je commence à avoir très mal dans cette position. Tu peux m'aider à rejoindre le canapé ?

Ianto passa un bras autour de sa taille afin de le soutenir pour descendre de la table de soin.

— Tu pourrais m'apporter une couverture ... ? Je ne tiens pas sortir comme ça ! Fit Jack en baissant les yeux.

Le Capitaine vit le petit sourire qu'il adorait se dessiner sur le visage de Ianto. Ses joues étaient empourprées, ce qui le rendait encore plus désirable. Oui, il lui fallait vraiment cette couverture !
Lorsque Ianto apporta l'indispensable objet, Jack s'en recouvrit et ils rejoignirent ensemble le canapé de son bureau. Le Capitaine s'y allongea délicatement.


— Tu m'apporterais un café ?

— Bien sûr.

— Attends ! Viens là !

Ianto s'approcha une nouvelle fois et Jack l'attrapa par la taille et l'embrassa avec douceur.

— Merci. C'était délicieux ! Tu es délicieux !

Ianto se sentait si bien qu'il ne sut quoi répondre. Il se contenta de rendre son baiser à l'objet de ses fantasmes nocturnes.
Dix minutes après, lorsqu'il revint avec le café, il constata que Jack s'était endormi. Un léger sourire flottait sur ses lèvres.





Chapitre 5 : Douloureux réveil



Tosh arriva sur ces entrefaites. En apercevant Jack endormi, elle attrapa Ianto par le bras et lui demanda de le suivre au rez-de-chaussée.
Il y avait une certaine effervescence autour des ordinateurs mais chacun stoppa ses activités à l'arrivée du jeune homme.

- Comment va-t-il ? Demanda Owen.

- Il s'est endormi.

- Ça va aller. Ne t'inquiète pas ! Dit Tosh en glissant un bras autour de la taille de Ianto.

- Tu sais Tosh, nous nous inquiétons tous, je te signale ! Répliqua Gwen.

Tosh et Owen croisèrent le regard de Ianto. Ce qu'ils y virent, confirma leurs pensées.

- Tosh a raison, t'inquiète pas ! Il ne risque plus rien ici ! Reprit Owen avec un léger sourire en direction du jeune homme.

- Où est-elle partie ? Demanda Ianto, un doigt en direction de l'écran de surveillance des quais, à la recherche de la créature.

- Hé bien, après avoir tout revisionné, il s'agit bien d'une créature aquatique, et après son plongeon, elle n'est pas réapparue, indiqua la jeune informaticienne. J'ai scanné le port et la partie immergée de la falaise sur plusieurs kilomètres. C'est un vrai gruyère ! Il y a de nombreuses anfractuosités. Certaines se rejoignent par l'intermédiaire de galeries creusées par la mer. Elle peut être encore là, cachée n'importe où !

- Il y a un Club de spéléologie sous-marine à Cardiff. Je vais appeler le Club et la mairie pour une fermeture provisoire ! Le site pourrait être dangereux ! Annonça Ianto. De toute façon en cette saison, ça ne posera probablement aucun problème.

- Vous êtes conscients que nous n'avons que deux possibilités : soit attendre qu'elle réapparaisse, soit aller la chercher dans les galeries ! Affirma Gwen.

- Pour moi, il est clair qu'il faut aller la chercher avant qu'elle ne fasse d'autres blessés.

- Je suis d'accord avec Ianto ! Lança Owen. Si cela n'avait pas été Jack, nous aurions déjà un décès sur les bras !

- Mais comment allons-nous faire ? S'inquiéta Tosh. Je ne sors quasiment jamais avec vous et honnêtement, je ne me sens pas capable de réaliser une telle sortie ! Jack est blessé et toi aussi, Owen.
Je me doute que tu es bourré de calmants pour pouvoir tenir sur tes jambes. Tu devrais d'ailleurs t'assoir !

- Tu n'as pas tort, mais il est hors de question que Gwen et Ianto descendent sans moi là-dedans !

- Tu ne nous en crois pas capable ? Répliqua Gwen sur la défensive.

- Si, mais je m'en voudrais toute ma vie, s'il vous arrivait quelque chose. Et je crois que Jack ne me pardonnerait pas ! Murmura-t-il pour lui même son regard fixé sur Ianto.

Un léger bruit les fit se retourner et ils se retrouvèrent face à face avec leur Capitaine. Ce dernier s'était semble-t-il douché et avait enfilé négligemment un pantalon et un T-shirt.
Le cœur du jeune Gallois fit un bond. Aucun d'entre eux n'avait vu le temps passer.

- Alors on complote ? Lança Jack d'un ton enjoué, espérant masquer ses douleurs à ses amis.

- Jack ! Fit Gwen en se jetant dans ses bras.

- Heu ! Excuse-moi ! Mais je préfère garder mes distances, mes flancs sont encore douloureux ! Esquiva Jack.

_ Tu veux de nouveaux calmants ?

_ Oui, ce sera avec plaisir, Owen. Puis en s'approchant de lui, il lui glissa à l'oreille : Je souffre le martyre !

— Rejoins-moi en bas dans cinq minutes, fit le médecin en indiquant du regard le bloc médical.

- OK. Je peux savoir de quoi vous parliez ? Ianto ?


Ce-dernier se tourna vers l'ordinateur qui scannait le fond sous-marin et expliqua rapidement la situation à son supérieur. Durant le rapide résumé, Tosh et Gwen étant de chaque coté de Ianto, Jack s'était placé derrière le jeune homme, afin de voir lui aussi l'écran. Ianto sentait son souffle sur sa nuque. Il ferma un instant les yeux.
Jack profita d'un instant où les deux jeunes femmes avaient regard fixé sur l'écran, pour poser ses mains sur les hanches du jeune Gallois et pour déposer un rapide baiser sur sa nuque. Il laissa ses lèvres au contact de la peau un court instant, et ferma les yeux, respirant le doux parfum du jeune homme.
L'instant avait été bref, mais le docteur Owen Harper n'en avait pas perdu une miette. Il venait prévenir Jack que son calmant était prêt et n'avait pu manquer la scène. Un raclement de gorge les fit se retourner. Jack prit discrètement la main de Ianto dans la sienne.

- Si tu veux bien m'accompagner en bas, c'est prêt ! Proposa Owen.

Jack lâcha la main tenue un trop court instant et suivit le médecin.

- Je vais te faire une injection de dérivé morphinique : ce sera plus efficace et tu seras tranquille plus longtemps. Allonge-toi et lève ton T-shirt ! Je te préviens, c'est un peu douloureux !

Le médecin injecta le produit dans le flanc opposé à la blessure. Jack ne put s'empêcher d'émettre un gémissement sourd. D'un examen rapide, Owen constata que la cicatrisation des plaies était déjà bien avancée.

— L'action est rapide ! Par contre n'hésite pas à me prévenir lorsque la douleur se réveillera ! Poursuivit Owen. Puis il aida le Capitaine à se redresser.

Ce dernier reprit la direction de la salle principale. A son arrivée, il s'approcha de Ianto et passa discrètement une main dans ses cheveux, à la base de la nuque, dans un geste tendre.
Le jeune homme leva la tête et plongea son regard dans le sien. Jack put y lire toute la douceur du monde.
Alors, d'un geste naturel, Jack s'inclina et posa un léger baiser sur son front.

Tout le monde en salle de débriefing ! Lança-t-il en se redressant.

Puis il se dirigea vers l'escalier qui menait à la salle en question. Le voyant grimacer dés la première marche, Gwen passa un bras autour de sa taille, ce qui lui tira un gémissement de douleur.

Oh ! Excuse-moi ! Je voulais juste t'aider !

Ce n'est rien Gwen ! Et il continua à grimper les marches une à une.

Mais lorsque Ianto passa prés de lui, il s'agrippa à son épaule de tout son poids.

Sans un mot, Ianto continua son chemin et le laissa faire. Il voyait des gouttes de sueur perler sur ses tempes. Il sentait qu'il s'appuyait de moins en moins sur sa jambe blessée. Alors il s'arrêta.
Jack sembla apprécier l'attention.

- J'ai mal ! Dit-il tout bas.

- Je sais, répondit Ianto sur le même ton.

Tout en gardant une main sur la rampe, le Capitaine passa un bras autour de la taille du jeune homme. Puis après l'avoir observé, il posa son front sur son épaule. Il semblait épuisé et Ianto le trouvait très touchant. Les moments où Jack montrait ses faiblesses étaient rares.
D'un geste hésitant, Ianto posa une main sur la nuque de celui qu'il aimait tant. Puis il caressa doucement les courtes mèches.
D'en haut de l'escalier, les autres membres de l'équipe observaient la scène. Gwen prenait doucement conscience de la relation naissante entre les deux hommes. Une fois le moment de surprise passé, elle se mit à fulminer.

Le docteur Harper, quand à lui, les rejoignit.

- Allez ! Viens, Jack, on va t'aider. Mais après tu ne redescends plus. Je veillerais à ce que Ianto t'installe confortablement dans ton bureau, sur ton canapé.

Ianto et Owen se placèrent de part et d'autre de leur chef et attrapèrent respectivement un bras et une jambe, afin de le soulever et de gravirent le reste des marches.

- Merci, la chaise aux porteurs, c'est pas bête, je n'y avais pas pensé ! Dit-il en arrivant devant la salle en question.

- Maintenant tu t'assois sinon ton injection ne te servira à rien ! Ordonna Owen un sourire aux lèvres.

- Bien chef ! Répliqua Jack qui aimait bien avoir le dernier mot en toutes circonstances.

 


Dernière édition par Space le Lun 30 Avr - 20:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisa49
soigneur de myfanwy
avatar

Nombre de messages : 43
Age : 27
Localisation : En scéances de tirs avec mon capitaine...<3
Personnage préféré : Jack & Ianto
Personnage le moins aimé : Gwen
Pairing préféré : Jack/Ianto

Date d'inscription : 05/09/2011

MessageSujet: Re: Passionnément passionné - Chapitres 1 à 5 - PG13   Lun 19 Mar - 1:22

Je n'ai qu'un mot : Génial ! Quel plaisir de relire cette fic ! Je ne dis plus qu'une chose, la suite ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Space
soigneur de myfanwy
avatar

Nombre de messages : 45
Localisation : spacejanto@gmail.com
Pairing préféré : Jack/Ianto
Date d'inscription : 12/02/2010

MessageSujet: Merci   Lun 19 Mar - 19:10

Merci Lisa j'apprécie toujours un petit commentaire surtout s'il est positif !
Je mets la suite très vite surtout que personne n'a encore lu la fin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Passionnément passionné - Chapitres 1 à 5 - PG13   

Revenir en haut Aller en bas
 
Passionnément passionné - Chapitres 1 à 5 - PG13
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Passionnément photo
» Profession ? Passionné !
» nouveau passionné.
» Pour les passionnés d'Art
» Site d'un passionné d'orages et de foudre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Torchwood-Passion :: Fanfics :: Français-
Sauter vers: