forum sur la série torchwood dérivée de la série doctor who
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 HypnoTorch (chapitres 12 à 16)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Space
soigneur de myfanwy
avatar

Nombre de messages : 45
Localisation : spacejanto@gmail.com
Pairing préféré : Jack/Ianto
Date d'inscription : 12/02/2010

MessageSujet: HypnoTorch (chapitres 12 à 16)   Mer 31 Aoû - 21:02

Disclaimer : Les personnages ne m'appartiennent pas, je ne fais que les emprunter. Merci à Russel T Davies et à la BBC de les avoir créés.


Résumé : L'équipe de Torchwood va devoir se faire aider par les membres d'un site web afin de résoudre une enquête plutôt torride.

Merci à tout ceux et celles qui ont gracieusement accepté de participer activement à cette enquête.

Merci aussi à Evalyre et à Tessa pour la relecture de ma fic.

Attention, plusieurs chapitres sont classés PG13 ou NC 17.





HypnoTorch





Chapitre 12 : Torchwood, from Cardiff to Glasgow


De retour à la base, Jack contacta Torchwood Glasgow. Après s'être entretenu avec Alec McNeil, ils mirent au point une rencontre à Glasgow pour le lendemain. Durant toute la conversation, Jack garda Ianto près de lui, mais le ton resta très professionnel. Ce qui ne rassura pas pour autant le jeune homme qui commençait à bien connaître l'expert de cette autre base.
Le lendemain, l'équipe au grand complet prit la route de Glasgow à bord du Suv, qui n'avait jamais été aussi plein. On pouvait y apercevoir le Capitaine, Ianto, Tosh, Owen et Gwen, mais aussi Rhéa Littérata, Tessa Longévita, Athéna Lix, ainsi qu'Owhar.

– Capitaine, j'ai omis de vous dire que nous avons un lien direct avec deux employées de Torchwood Glasgow, indiqua Rhéa une fois en route. Elles partagent notre passion pour l'étrange et elles sont très présentes sur notre site web.
– Quels sont leurs postes au sein de l'équipe ? Demanda Jack.
– L'une est responsable de l'Intendance et l'autre est le psychologue de l'équipe.
– Mais vous êtes vraiment PARTOUT ! Lâcha Ianto.
– Désolée ! Répondit Rhéa avec un sourire vers le jeune homme.
– Vous pourriez monter une équipe Torchwood à vous toutes seules ! Rigola Gwen.
– Manquerait plus que ça ! Ronchonna Owen.
– Tu es jaloux ? Renchérit Gwen.
– Ce n'est pas moi qui ai peur de la concurrence ! Lança Owen d'un signe de tête vers Ianto.

Ce dernier ne remarqua rien tellement il était anxieux de la rencontre à venir. Néanmoins, Jack jeta un regard noir au médecin.

Les discussions allèrent bon train tout le long du trajet. Seul Ianto s'était muré dans le silence.
Jack était conscient de la tension qui l'habitait mais ne pouvait rien faire de plus pour rassurer son compagnon.

Ils finirent par arriver devant un bâtiment semblable à des bureaux. L'hôtesse d'accueil les salua et les dirigea vers un ascenseur. Celui-ci les emmena au cœur de la base, dans les entrailles de la ville.
Il descendit vite et loin. Les portes s'ouvrirent finalement sur une immense salle remplie d'ordinateurs tous plus modernes les uns que les autres. Sortant d'un bureau, un sourire jovial sur le visage, Alec McNeil vint vers eux.

– Capitaine Harkness … Jack … Comment allez-vous ? Je vois que vous êtes venus en équipe.
– Bonjour Alec, dit sobrement Jack. Je vous présente Toshiko Sato : notre informaticienne, Owen Harper : notre médecin, Gwen Cooper : notre agent de liaison avec les forces de l'ordre et Ianto Jones : mon second et … mon compagnon. Jack avait volontairement appuyé sur le dernier mot. Ces jeunes femmes sont des amies très compétentes, il nous a semblé bon de les amener avec nous, continua t-il après une pause en indiquant les membres d'HypnoWeb de la main.
- Bonjour à tous ! Lança Alec à la cantonade.

Soudain du fond de la salle, un cri résonna :
– Salut les filles ! Je ne pensais pas vous voir ici un jour !
– Chrismaz ! Lança Rhéa. Hé oui ! Nous sommes venues en renfort, ajouta-t-elle en rigolant.
– Capitaine, je vous présente notre amie et psychologue Chrismaz Fantasmaz.
– Enchanté Chrismaz, répondit Jack en lui serrant la main.
Cette dernière sentit le rouge lui monter aux joues. Sa main était toute molle, tout comme ses jambes. Jack s'en aperçut et lui décocha son sourire le plus charmeur. Chrismaz se liquéfia et le Capitaine se délecta. A cet instant, Alec McNeil posa sa main sur l'épaule de la psychologue.
– Vous savez, Capitaine, que vous avez devant vous l'as des as du rafistolage de méninges !

Chrismaz qui éprouvait depuis fort longtemps un certain penchant pour l'expert, ne put résister à une telle tension nerveuse, et se sentit tout à coup flageolante. Le Capitaine eut juste le temps de l'attraper dans ses bras et la posa doucement sur la chaise la plus proche. Elle eut tout de même le temps de humer son parfum et sut qu'elle ne l'oublierait jamais. Déjà McNeil s'approchait avec un verre d’eau.

– Comment vous sentez-vous, Chrismaz ? Lui demanda-t-il .

Que pouvait-elle répondre à cela ? Les deux hommes les plus séduisants de la planète, à ses yeux, se trouvaient là, devant elle, et étaient à l'origine de son malaise.
Tant qu'ils seraient aussi près, son cerveau resterait déconnecté du monde et son corps continuerait sa lente montée en température.

Rhéa connaissait le côté un peu explosif de son amie mais ne s'attendait pas à une entrée tout de même aussi fracassante. A l'approche du Docteur Harper, elle le prit par le bras et lui dit discrètement :
– Je pense que si ces deux messieurs s'écartaient un peu, elle irait rapidement mieux !
– Au vu des symptômes, j'en ai aussi l'impression, lui sourit Owen.
– Il semblerait que les hommes de Torchwood aient un effet dévastateur sur la gente féminine répliqua-t-elle son regard plongé dans le sien.
– Vous croyez ?
– J'en suis sûre Docteur et je serais même tentée d'étudier la question ...
mais pour cela il me faudrait un sujet consentant ...
– En tant que scientifique, je serais intéressé …. en tant que scientifique bien sûr !
– Il va sans dire, Docteur ! Je sens que les sciences ne m'ont jamais autant passionnée, habituellement ce sont plutôt les langues qui sont mon domaine.
– Le maniement des langues pourrait donc enrichir notre expérience ! Laissa échapper Owen .
– Le maniement des armes semble plus utile pour l'instant, lança la voix foudroyante d'Owhar derrière eux.

Les tensions étaient palpables et Ianto le sentit :
– CAFE ? Lança-t-il à la cantonade.


Tout le monde le remercia mentalement. Le travail pouvait commencer.
En salle de réunion, les rôles furent définis, mais aucun autre membre de l'équipe de Torchwood Glasgaw ne fut mis au courant malgré la taille de la base. Jack souhaitait que cela reste cantonné aux membres déjà présents. Le chef de la base était en déplacement. Alec McNeil en assurait provisoirement la direction.
Au moment d'entériner les rôles de chacun, Alec tint tout de même à avoir près de lui son Intendant en chef sur lequel reposait le bon fonctionnement de la base. Une jeune femme se présenta rapidement devant lui.

– Oui monsieur ?
– Mademoiselle Lyre, je vous présente l'équipe de Torchwood Cardiff.
– Nous venons de mettre en place une opération coup de poing, mais nous souhaitons que cela reste confidentiel. Je vais donner congé à tout le personnel de la base pour quarante-huit heures.
– Pas de soucis monsieur.
– A partir de maintenant, je vous rattache exclusivement à cette mission. Le Capitaine Harkness et moi-même allons nous occuper des armes. Je compte sur vous pour aider chacun dans sa tâche. La séance est levée.
Jack, je vous propose de m'accompagner au dixième sous-sol, à la salle d'armes !
– Vous ne voyez pas d'inconvénient à ce que Ianto vienne avec nous ? Demanda le Capitaine.
– Pas du tout, répondit l'expert visiblement déçu.

Lorsque Ianto passa la porte de la salle de conférence, Jack posa une main possessive sur les reins du jeune homme. Ce qui le fit sourire. Les choses étaient claires, nettes et précises.

Dans la salle, la discussion allait bon train.

_ Bon, vous pouvez m'appeler Éva. Que chacun me dise de quoi il a besoin. Chrismaz, tu vas m'aider à les orienter, tu veux bien ? Questionna Éva Lyre, l'Intendante en chef de cette usine d'agents secrets.
– OK ! Reprit la psychologue.
– Il nous faudrait des ordinateurs permettant de scanner la faille, d'analyser et d'enregistrer son activité, commença Tosh.
– Moi, j'ai besoin d'une salle médicalisée que je puisse placer en quarantaine, poursuivit Owen.
– En ce qui me concerne, il me faut un ordinateur et un séquenceur de molécules pour analyser tout ce qui sortira de la faille lors de son ouverture, détailla Athéna.
– Pour moi, ce sera un logiciel d'analyse linguistique, ajouta Rhéa. Si Tosh est d'accord, je pourrais le raccorder à son logiciel de reconnaissance alien. Le Capitaine et monsieur McNeil auront peut-être besoin de communiquer avec une forme de vie inconnue !
– Avec plaisir Rhéa, mais le Capitaine a la particularité de comprendre et parler toutes les langues. Ne me demandez pas comment, c'est une longue histoire ! Il n'aura donc pas besoin de transducteur, mais nous si, répondit Tosh.
– Il faudrait que vous m'indiquiez où se trouvent les masques à gaz. Il est hors de question qu'ils se rendent là-bas sans protection ! Dit Gwen.

Tout le monde comprit rapidement pourquoi mademoiselle Lyre était responsable de l'intendance de la base. Elle avait déjà tout inventorié et répertorié dans sa tête. Chacun eut rapidement accès à sa demande. Elle était vraiment d'une efficacité redoutable. Les membres de Torchwood Cardiff se sourirent mutuellement en pensant à un certain jeune Gallois coulé dans le même moule.





Chapitre 13 : Découverte



Tosh se mit à surveiller étroitement la faille. L'équipe était prête à toute activation inopinée.
Il avait été convenu que Jack et Alec partiraient ensemble et confortablement armés. Mais pour l'instant Jack ne pouvait s'empêcher de quitter des yeux Ianto. Celui ci était visiblement dévoré par le stress et essayait de ne rien laisser paraître. Le Capitaine s'approcha doucement de lui, l'emmena un peu à l'écart et le prit dans ses bras. Le jeune Gallois s'y laissa aller, épuisé.

– Chut, calme-toi Ian !
Puis Jack plongea son regard azur dans le sien et murmura :
– Je t'aime.
– Moi aussi, Jack. Je t'aime si fort… si tu savais !
– Je sais.

C'est ce moment de douceur que choisit la faille pour faire parler d'elle.
– Jack ! Cria Tosh. La faille se réveille en pleine campagne à environ trente kilomètres d'ici.
– OK, c'est parti ! Lança Alec.

Jack embrassa Ianto et se tourna vers son nouvel équipier.
Ils sortirent de la base et se précipitèrent vers le Suv déjà prêt. Jack prit le volant. Ils arrivèrent assez rapidement sur le lieu de l'activation.
A la base, personne ne s'était aperçu de la disparition de deux d'entre eux.

Jack et Alec descendirent rapidement du véhicule et récupérèrent les armes à l'arrière.
D'un commun accord, ils s'approchèrent de la déchirure spatiotemporelle. Aucun ne remarqua qu'ils étaient suivis. Lorsqu'ils virent l'immense nuage rougeâtre s'échapper de la faille, ils se préparèrent à pénétrer la déchirure.
Ils ne virent pas les deux silhouettes s'approcher furtivement.
Soudain, au moment de leur saut dans l'inconnu, ces dernières se précipitèrent sur eux. Quelle ne fut pas leur surprise de voir Éva Lyre sauter au cou du Capitaine et s'y accrocher fermement et Chrismaz Fantasmaz se précipiter dans les bras d' Alec McNeil.
Le temps qu'ils réalisent, la faille les avait engloutis.
Ils se rematérialisèrent dans une immense salle meublée principalement de machines. Mais pour l'instant, l'heure était aux explications.

– Que faites-vous ici ? Hurla Alec. Qui vous a permis ?
– Nous souhaitions, nous aussi, être du voyage. Tout le monde a travaillé dur, notamment l'équipe de Cardiff. S'ils ne veulent pas voir par eux-mêmes, c'est leur choix ! Mais ce n'est pas le notre ! Répliqua Chrismaz.
– On ne vous demande pas de faire un choix mais d'obéir aux ordres ! Éructa Alec devant tant d'audace.
– De plus, nous essayons de limiter les risques, poursuivit le Capitaine. Et ce n'est pas en hurlant ainsi, Alec, que nous passerons inaperçus.
– Vous êtes bien naïf, Jack. Une espèce capable, semble-t-il, de créer un tel nuage gazeux à bord d'un navire nous a forcément détectés dés notre arrivée ! Lança Alec.
– Tosh ! Ici Jack. Est ce que vous nous recevez bien ? Poursuivit ce dernier sans tenir compte de la remarque de l'expert.
– Je te reçois assez bien Jack, répondit Tosh. Où êtes-vous ?
Il semblerait que nous soyons à bord d'un navire. Nous sommes dans une sorte de salle des machines. Il y a de très nombreux tuyaux et on entend le ronronnement d'un moteur.

– Cela ressemble à une usine ! S'exclama Éva.
– Je capte votre signal, annonça Ianto. Vous vous trouvez à proximité de Vénus !

Soudain, un léger bruit se fit entendre au sein de l'immense salle. Une sorte de bourdonnement. Chrismaz eut juste le temps de se retourner et d'apercevoir une boule argentée hérissée de nombreuses piques et flottant à environ deux mètres du sol.
L'engin fit plusieurs tours sur lui-même et émit quelques bips. Jack se jeta sur la psychologue au moment où la sphère lança un puissant rayon. Le tuyau se trouvant juste derrière eux ne résista pas au tir. Chrismaz se retrouva plaquée sous le corps musclé du Capitaine alors qu'un léger gaz commençait à s'échapper de la fissure...





Chapitre 14 : Le danger n'est pas toujours où l'on croit



Alors que le Capitaine relevait rapidement Chrismaz, trois autres boules argentées firent leur apparition. Maintenant au total de quatre, elles se dirigèrent sur chacun des membres de l'équipe.
– Elles doivent être munies de détecteurs de chaleur, cria Alec McNeil.
– Et leurs lasers sont loin d'être inoffensifs, poursuivit Jack.
– Nous devrions quitter cet endroit rapidement, lança Éva.
Les quatre équipiers se déplaçaient rapidement afin d'éviter les tirs. Chrismaz arriva la première devant la double porte automatique. Mais rien ne se produisit. Elle appuya sur le bouton lumineux à sa droite, mais cela n'eut aucun effet.
– Attention ! Hurla Alec.
La psychologue eut juste le temps de plonger au sol avant qu'un tir ne frappe violemment la porte, mais sans succès.
– On se regroupe ! Lança Jack.
Le Capitaine et Alec McNeil levèrent leurs armes, et firent feu en même temps.
Deux sphères explosèrent. La déflagration fut telle qu'ils se retrouvèrent au sol.
Ils se relevèrent et se mirent à courir afin de trouver un lieu où se mettre à l'abri. La tâche était ardue car il leur était impossible de dissimuler leur chaleur corporelle.
La salle était vraiment gigantesque. Soudain, derrière ce qui ressemblait à un immense conduit d'évacuation vertical, Éva repéra un renfoncement, certes étroit, mais tout de même accessible.
Elle tira le Capitaine par le bras. Ce dernier pénétra de profil dans le renfoncement tout en attirant Éva vers lui. Ils furent suivis par Chrismaz et Alec.
Une des sphères s'approcha dangereusement de leur cache. Jack pivota et serra alors Éva contre lui, tout en reculant, afin de s'enfoncer davantage encore dans l'anfractuosité. Chrismaz pivota elle aussi, et fit de même avec son supérieur. La sphère s'arrêta à leur niveau puis tourna plusieurs fois sur elle-même. Chacun retint son souffle, mais au bout de quelques instants, elle poursuivit son chemin.
Les quatre partenaires s'étaient tellement reculés, que la sphère n'avait pu clairement les détecter.
Ils n'eurent pas le temps de souffler, qu'un nouveau problème se présentait déjà à eux. Une fine brume rougeâtre commençait à les cerner.
Éva se serra plus fortement contre le Capitaine. Ce dernier plongea son regard dans le sien. Un désir brulant commençait à se répandre en eux.
– Capitaine, haleta Éva, il ne faut pas... c'est le gaz.
– Je sais, murmura Jack d'une voix devenue soudain plus grave. Je suis désolé … je ne pourrai pas résister longtemps. Sur ces derniers mots, ses lèvres se posèrent sur celles de la jeune femme.

C'était un baiser puissant. Éva ne put résister et répondit ardemment. Leurs corps étaient en feu. La jeune femme sentait le désir ardent du Capitaine contre son ventre. Elle rougit, gênée, mais ne pouvait s'empêcher de caresser le dos et les reins de ce dernier, sous sa chemise.
A quelques centimètres d'eux, la température était aussi montée d'un cran. Alec avait passé un bras autour des reins de la psychologue pour mieux la plaquer contre lui. Son autre main avait saisi sa nuque afin de pouvoir approfondir le baiser échangé. Chrismaz gémissait doucement contre son torse.
Personne n'arrivait à stopper cette pulsion frénétique qui les saisissait.

Soudain, Chrismaz aperçut, par dessus l'épaule de l'expert, les deux sphères qui se rapprochaient à nouveau. Avec un effort surhumain, elle réussit à donner l'alerte.
– Les sphères … Elles reviennent …. Lâcha-t-elle dans un souffle.
– C'est l'augmentation de notre température, continua Jack d'une voix rauque.
– Il faut sortir d'ici et vite, enchaina l'expert qui revenait doucement à la réalité.
Il prit alors la main de Chrismaz et la tira à lui tout en reculant. Éva fit de même en s'accrochant au Capitaine.
Une fois qu’ils furent sortis de leur cache, les sphères les prirent immédiatement en chasse. Ils prirent la fuite en courant, chacun tenant fermement la main de son partenaire.
A l'autre bout de la pièce, ils aperçurent une nouvelle porte qui s'ouvrit à leur approche. Ils la franchirent sans se poser de questions. Jack pianota sur le clavier de son bracelet et bloqua l'ouverture des portes. Ils entendirent le sifflement des sphères de l'autre côté. Au bout de quelques secondes, le bruit disparut. Chacun souffla.
Ils constatèrent rapidement qu'ils se trouvaient dans une sorte de chambre froide, elle aussi traversée par de nombreux conduits. Le Capitaine ne quittait pas Éva des yeux. Son regard était brillant. Trop brillant.
Alors qu'Alec émettait l'hypothèse que cette salle devait servir au refroidissement du gaz, dernière phase d'élaboration du nuage, Jack avait attiré à lui Éva et l'embrassait passionnément. La jeune femme ne pouvait pas résister. Les mains du Capitaine s'étaient enfilées sous le Tee-shirt qu'elle portait, et lui brûlaient la peau. Tout deux gémissaient à l'unisson. Soudain, le Capitaine plaqua sa partenaire contre la paroi et la souleva. La jeune femme enroula ses jambes autour de sa taille et ses mains autour de sa nuque.
Lorsque Alec et Chrismaz réalisèrent ce qui allait se passer, ils se précipitèrent sur leurs amis. Alec saisit Jack par la taille et le tira brutalement en arrière. Ce dernier, le regard ivre de désir, frappa violemment l'expert au visage. Alec vacilla, mais le saisit aux jambes et le plaqua au sol. Chrismaz attrapa Éva aux épaules et la tint fermement. Alec essaya de raisonner Jack et de le ramener à la réalité.
– Jack! C'est l'effet du gaz ! Le gaz, Jack ! Pense à Ianto ! L'expert ne pensait pas dire cela un jour, mais là, il n'avait pas le choix.
Petit à petit le Capitaine cessa de se défendre. Bien que ses yeux conservaient une lueur anormale, il se releva et son regard se porta sur la pièce dans laquelle ils se trouvaient. Éva, quand à elle, avait déjà repris ses esprits et n'osait plus regarder le Capitaine.

– Il semblerait que nous n'ayons pas eu le temps de sortir les masques à temps, dit Jack de sa voix de basson.
– Les masques ne nous sont de toute façon d'aucune utilité. Je l'ai compris en voyant cette salle.

Sous le regard surpris des autres, il expliqua :
- Ils fabriquent le gaz sous forme liquide puis ils le vaporisent ici. Lors de notre première attaque, nous avons dû recevoir des éclaboussures de gaz liquide sur nos vêtements.
Mademoiselle Lyre, je suis désolé, s'excusa Jack sans la regarder. Il sentait bien qu'il ne lui faudrait pas grand chose pour à nouveau perdre le contrôle.

- Alec ! Merci ! Reprit-il à l'intention de l'expert.
– Pas d'quoi ! Répondit brièvement le chef provisoire de Torchwood Glasgow.
– Où sommes-nous ? Demanda le Capitaine.
– Au vu de la basse température de l'air, je dirais une salle de vaporisation ! Comme je l'ai dit précédemment, il semblerait que ce soit ici que le gaz passe de sa forme liquide à sa forme gazeuse, répondit Alec.

Éva se mit à frissonner. Le Capitaine s'en aperçut et s'approcha pour la prendre dans ses bras et la réchauffer.
– Je serai sage, lui dit-il doucement avec un sourire. Enfin j'espère !
– Je ne sais pas ce qui m'a pris tout à l'heure, vous savez ! C'était plus fort que moi !
– Venez ! Lui dit le Capitaine en lui tendant les bras pour lui communiquer sa chaleur.
Mais je vous demanderai juste de ne pas bouger, d'accord ?
La jeune femme hocha la tête et lui sourit, puis elle se pelotonna contre lui.

Alec McNeil s'était assis au sol, le dos appuyé contre la paroi froide. Il avait lui aussi pris Chrismaz dans ses bras afin de la réchauffer du mieux qu'il pouvait.
– Au moins ici, nous ne pouvons pas être détectés, pensa-t-il à voix haute.
– Oui, mais si nous ne trouvons pas un moyen de sortir rapidement d'ici, nous allons tous mourir de froid, répliqua Chrismaz.
– Vous ne connaissez pas la théorie du réchauffement des pôles ? Demanda Jack le sourire aux lèvres.
– Pas encore, répliqua Alec, mais vous allez nous renseigner.
– Heu ! Tout bien réfléchi, je crois que ce n'est pas une bonne idée ! Dit Jack.
Il berçait doucement la jeune femme contre lui car il la sentait s'affaiblir.

De son côté, Chrismaz ressentait une douce chaleur l'envahir. Les bras de son supérieur se refermaient délicatement autour d'elle. Il déposait de légers baisers dans son cou. Son odeur était enivrante. La psychologue redressa la tête et plongea son regard dans celui de l'expert. Leurs lèvres s’approchèrent dangereusement. Soudain, elle emprisonna sa nuque avec ses mains et elle l'embrassa passionnément. Leurs langues se goûtèrent et leurs corps s'enroulèrent. Jack se précipita pour les séparer, mais se retrouva lui aussi prisonnier de leur étreinte. Les mains d'Alec avaient quitté le corps de la psychologue pour le corps du Capitaine et Chrismaz embrassait fougueusement le nouvel arrivant. Les mains de la psychologue passaient des pectoreaux d'Alec aux abdominaux de Jack.
Se connaissant, Jack savait qu'il devait s'éloigner d'eux au plus vite.


Éva plongea sur le pistolet électrique du Capitaine et tira successivement sur chacun d'eux.
Ils s'écroulèrent sur le sol.

Le Capitaine fut le premier à reprendre connaissance.

– Merci. Sans vous, je crois que cette fois-ci, je passais à la casserole ! Dit Jack en rigolant.
– C'est vrai que d'habitude, vous êtes plutôt le cuistot ! Renchérit Éva.
– Je devrais être très fâché, mademoiselle Lyre, vous m'avez privé de deux excellents plats ! Lança Alec McNeil en revenant à lui tout en se frottant le bras électrocuté.
– Je constate que vous êtes toujours aussi efficace … quelles que soient les circonstances.





Chapitre 15 : Rencontre



Soudain une voix résonna :

– Je constate que les Terriens sont très résistants. Que voulez-vous ?
– Nous voulons savoir pourquoi vous empoisonnez notre peuple, lança Alec McNeil.
– Cela fait très longtemps que nous menons nos expériences sur les formes de vie de la Terre.
Les humains sont bien plus réceptifs que les animaux. Il nous a fallu du temps pour améliorer notre technique d'extraction.
– Votre technique d'extraction ? Demanda le Capitaine.
– Oui. Votre espèce renferme une énergie sexuelle immense. Notre gaz est constitué d'une phéromone particulièrement efficace sur les Terriens.
– Mais vous tuez les nôtres ! Hurla Chrismaz.
– Aucune importance, dit la voix froidement. La décharge énergétique libérée lors des orgasmes est immédiatement récupérée par une sonde au sein du nuage. Cette énergie vaut une fortune sur le marché interstellaire.
– Mais c'est illégal ! Et vous encourez la cour martiale interstellaire ! Hurla le Capitaine outré.
– Peut-être, mais je suis riche, très riche ! Mais la concurrence est en train de se renforcer. Je dois garder mes sources secrètes. Vous comprendrez que je ne peux pas vous laisser repartir.
– Vous et les vôtres allez détruire notre race ! Lança Éva les larmes aux yeux.
– L'espace est immense et rempli d'autres êtres vivants.
– Nous ne vous laisserons jamais poursuivre vos méfaits ! Lança Jack.
– Ah oui ! Et comment ?

Sur ces mots, la porte de la salle de vaporisation s'ouvrit d'un coup. Les deux sphères attendaient juste derrière.

Jack et Alec plongèrent au sol, entrainant avec eux les deux jeunes femmes et tirèrent. Les deux sphères explosèrent sous leurs yeux. Ils se redressèrent rapidement et retournèrent dans la première salle. Jack contacta Ianto.
– Ianto ! C'est Jack ! Peux-tu créer une ouverture de faille avec l'aide de Tosh ? Il faudrait que tu nous ramènes vite … très vite ! Dans trois minutes exactement.
– Nous allons essayer, Jack ! Répondit Ianto.
– Alec, nous allons faire imploser nos armes à proximité de l'ordinateur de contrôle et à proximité des canalisations principales, ordonna Jack.

Alec, peu habitué à ce type de situation, obéit rapidement. Il plaça son arme sur la position : DANGER FUSION, contre la conduite principale au centre de la salle. Le Capitaine fit de même et coinça son arme entre les poignées de contrôle de la centrale de commande.

– Ianto ! C'est urgent là ! Lança Jack.

On entendait le sifflement de nouvelles sphères approchant.
Soudain, dans la salle, un rayon de lumière commença à se former. La faille s'ouvrait. Tous se précipitèrent vers elle. Le Capitaine les arrêta d'un geste du bras.

– Il ne faudrait pas contaminer la base. Retirez vos vêtements ! Vite ! Le temps nous est compté !

Et sans hésiter, il commença à se déshabiller, ne conservant que son boxer. Les autres firent de mêmes et se jetèrent ainsi à travers la faille.

Ils n'étaient déjà plus là pour ressentir l'immense explosion.





Chapitre 16 : Surprenant retour



Lorsqu'ils se re-matérialisèrent dans la salle principale de Torchwood Glasgow, tout le monde resta sans voix et la bouche ouverte.
Ce fut Tessa qui réagit la première :

– Étrangement, cela ne m'étonne pas de vous, Capitaine ! Dit-elle en rigolant.
– Mais qu'est-ce-que vous avez foutu ? Lança Ianto dans un langage qu'on ne lui connaissait guère.

Quant à Owen et Gwen, ils étaient morts de rire.
Devant eux se trouvaient un expert en caleçon de soie noire, un Capitaine en boxer blanc ceinturé de bleu marine, une psychologue en dessous de dentelles noirs et un responsable d'intendance en body de dentelles rouge.

– J'le crois pas ! Vous partez en mission habillés et vous revenez à poils ! Hoquetait Owen.
– Jack ! Je te préviens, il va te falloir une explication qui tienne la route ! Hurla Ianto.

Ce fut finalement Jack qui répondit, l'air penaud :

– Je sais que vous n'allez pas me croire mais c'était pour ne pas contaminer la base !
– Mais bien sûr ! Répondit Ianto, sceptique.

Devant le ridicule de la situation, Alec McNeil n'hésita pas à en rajouter une couche.

– C'est lui qui nous a donné l'ordre de nous déshabiller !
– Ben voyons ! Fulmina Ianto en observant son amant.

Tête baissée, Jack regardait le bout de ses pieds. Il sentait le fou rire monter, mais faisait tout pour se retenir, afin de ne pas augmenter la colère qu'il sentait couver au sein du jeune homme.

Ce furent Tosh, Rhéa et Athéna qui débloquèrent la situation en apportant à chacun une couverture.

Tout le monde se rassembla finalement autour d'un bon café et un résumé des évènements fut exposé. Quelques détails restèrent néanmoins enfouis à jamais dans la mémoire de certains...
Il était clair que la menace était momentanément écartée. Mais un jour ou l'autre, d'autres êtres malveillants prendraient probablement le relais. Tout danger n'était pas totalement écarté.
Les bases de Torchwood avaient encore de beaux jours devant elles.

Un délicieux repas chinois fut commandé et partagé par tous. La collaboration avait été une merveilleuse expérience. Les adieux furent difficiles, mais des promesses de rencontres prochaines furent échangées.
Tard dans la soirée, chacun reprit la route de son côté.






Epilogue


Jack et Ianto étaient arrivés tard dans la nuit. Tous deux étaient assis sur le canapé. Jack tenait amoureusement le jeune homme dans ses bras.
– Cela te dirait de lire une fic ou deux avant de nous endormir ? Demanda Ianto.
– Oui, pourquoi pas ! Répondit le Capitaine.
Ianto attrapa son ordinateur portable posé sur la table basse, devant eux. Il le mit en route et se rendit directement sur le site d'HypnoWeb, à la rencontre de leurs nouvelles amies.
- Tiens, dit Jack, regarde, nous n'avons pas encore lu : " Le chant du silence " d'Ozias !
– Effectivement, mais tu sais, nous pourrions nous inscrire. Cela nous permettrait de les surveiller un peu et en même temps de garder le contact … dans l'anonymat le plus total bien sûr ! Proposa le jeune homme.

Jack cliqua sur : Inscription, et il put lire : Pseudo désiré.

– Quel pseudo pourrions-nous avoir ? Dit-il en se tournant vers Ianto.
– Je ne sais pas, quelque chose qui nous ressemble. Nous sommes en contact avec des extraterrestres … tu es un extraterrestre ! Tu es complètement obsédé et un tantinet allumé !
Voyons voir …
– Je crois que c'est tout vu ! Répliqua Jack.

Et en face de Pseudo désiré, il inscrivit : SPACE.



FIN








J'espère que cette fic vous aura plu et n'hésitez pas à me laisser votre avis et vos impressions. Merci










































































































Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
HypnoTorch (chapitres 12 à 16)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les chapitres
» - Bleach Gaiden - [Manga - chapitres spéciaux]
» Chapitres Space Marines - Première Fondation
» Parodie de chapitres Naruto
» Tome 1 - Enid : chapitres 10 à 13

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Torchwood-Passion :: Fanfics :: Français-
Sauter vers: