forum sur la série torchwood dérivée de la série doctor who
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nuit d'Ivresse - Jack/Ianto NC 17

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aragone17
chasseur de weevil
avatar

Nombre de messages : 106
Age : 51
Localisation : Dans les bras du Gallois, quoi la place est déjà prise!
Personnage préféré : Ianto le seul et l'unique
Personnage le moins aimé : Gwen la pouffe
Pairing préféré : Jack -Ianto
Date d'inscription : 21/03/2009

MessageSujet: Nuit d'Ivresse - Jack/Ianto NC 17   Jeu 24 Déc - 21:19

Torchwood et ses personnages ne m'appartiennent pas, ils sont la propriété de Russel T. DAVIES et de la BBC. Malgré mes supplications et diverses tentatives de corruption donc je joue juste avec eux !

Note de l’auteur : Un excès de boisson peut conduire dans le lit d’un inconnu…

*****
Nuit d’ivresse
*****

Ianto se réveille en sursaut, la pièce est plongée dans l’obscurité, les rideaux sont fermés. Machinalement il regarde le cadran du réveil posé sur la table à côté du lit. 3 :00 du matin. Ianto se lève, comateux, il se trompe de porte et se retrouve dans un placard. Il ressort, hausse les sourcils.

— Depuis quand ce placard est-il là ?

Il se tourne et se dirige vers l’autre porte qu’il distingue vaguement à l’autre bout de la pièce. Il se prend les pieds dans des vêtements qui traînent sur le sol et manque de s’affaler par terre. Bon sang Jack ! Ianto les ramasse, et les pose sur la commode machinalement.

— C’est quoi cette odeur ? Depuis quand j’ai un meuble dans ce coin ? Il secoue la tête, demain il va falloir que je lui explique que mon appartement n’est pas un dépotoir.

Enfin il atteint la sortie, quitte la pièce et se rend vers la salle de bain, cherche vaguement le lavabo et le robinet d’eau. Encore dans un état comateux, il ne se rend pas compte de ce qu’il fait, il tend le bras vers l’armoire à pharmacie. La porte résiste, il doit s’aider de son autre bras pour l’ouvrir. Enfin elle cède, les yeux fermés il cherche à tâtons le flacon d’aspirine. C’est froid, c’est gluant. Sa main est glacée. Il plisse les yeux pour distinguer ce qu’il tient dans sa paume. Il a l’impression que cette chose le fixe pourtant ça ne bouge pas. Ianto amène le sachet à son nez, fait une grimace et porte son autre main à sa bouche, ça pue ce truc ! Il le lâche, et ne sent plus ses doigts tellement ils sont frigorifiés. Des questions se bousculent dans sa tête…

— Mon dieu mais c’est quoi ce machin ? Se demande-t-il en essayant de faire circuler le sang dans sa main. Je suis en train de rêver. Je vais ouvrir les yeux et … Non c’est bien réel.

Ayant soudainement retrouvé ses esprits, Ianto regarde autour de lui et ne reconnaît pas les lieux. Cependant, il se rend compte qu’il se trouve dans une cuisine. Là, la panique s’empare de lui, et il frissonne.

— Mais où suis-je ?

Effrayé de ne pas savoir où il se trouve et comment il est arrivé dans ces lieux, Ianto revient sur ses pas jusqu’à la chambre qu’il vient de quitter. Ne se souvenant pas de la soirée passée, à part qu’il était dans un PUB avec toute l’équipe, Ianto imagine tous les scénarios possibles qui traversent son esprit embrumé par les vapeurs d’alcools. Il ne connaît absolument pas cet appartement.

— Je ne suis pas chez moi, ni au Hub. Dans quoi je me suis fourré ? Qu’est ce que j’ai fait ? Où est Jack ? Mon Dieu Jack ?
Cherchant un indice autour de lui, il entend un bruit venant de la pièce. Il aperçoit une forme allongée sous les couvertures, les draps se froissent et une silhouette apparaît. Ianto ravale sa salive et s’approche lentement, inquiet. Il tend le bras, tire doucement le drap. Progressivement le tissu dévoile les formes de l’inconnu. Ianto remarque que son corps est plutôt fin, son bassin étroit, ses fesses plates, rien avoir avec les courbes harmonieuses de son amant. Stupeur, il ne reconnaît pas cet homme et se tient la tête, essayant de se souvenir de ce qui l’a conduit dans ces lieux.

— Qu’est-ce j’ai fait ? Qui est-ce ? Je ne suis pas dans la merde. Jack, où es-tu ?
Ianto recule lentement et s’éloigne du lit, affolé. Il ne se souvient pas comment il a atterri dans la maison avec cet inconnu. Il sort de la pièce puis il se rend compte qu’il est en caleçon dans une maison qui n’est pas la sienne et qu’il a dormi avec un homme. Il s’adosse au mur, les jambes chancelantes. Une douleur à son postérieur le fait se poser plus de questions.

— Comment cela a-t-il pu arriver ? Mon dieu, je n’ai quand même pas couché avec cet homme ? Non, je ne peux pas, je n’aime pas les hommes, juste Jack. Je n’arrive pas à me souvenir, c’est vague, je suis certain que Jack était là. Où est-il ?
Bouleversé par ce qu’il croit avoir fait, Ianto aperçoit une autre porte entrouverte un peu plus loin. Il avance jusqu’à elle et passe la tête. Ses yeux distinguent dans la pénombre une autre forme allongée sur le côté, il ne distingue pas son visage. Ianto ne sait plus quoi penser mais il doit savoir qui se trouve dans ce lit. Avançant sur la pointe des pieds il s’approche, l’estomac noué, un frisson remonte le long de sa colonne vertébrale. Il tend à nouveau le bras prudemment et tire sur la couverture. Le corps se dévoile lentement, des épaules larges, un dos musclé, un corps à faire pâlir une none.

— Jack ? Pourvu que ce soit lui, sinon je ne suis pas dans la merde. Je ne sais pas s’il va accepter le fait que je me sois retrouvé dans le lit d’un inconnu alors que nous sommes ensemble.

Ianto s’avance, pose la main sur l’épaule du dormeur, et il reconnaît la peau douce, ainsi que cette odeur si particulière qui le fait fondre, ses phéromones qui chatouillent ses narines, un bien-être l’envahi soudainement. Il soupire en le reconnaissant, il n’y a que Jack qui le fasse frissonner ainsi. Il grimpe sur le lit et avance en direction de son amant. Sa peau est chaude et Ianto fait doucement glisser sa main le long de son bras, puis ses doigts sur son ventre ferme. Il effleure la peau tendre et remonte caresser son torse.

Ianto est soulagé. Il n’est pas seul dans cette maison avec cet homme. Ce qu’il ne comprend pas c’est pourquoi il se trouvait dans le lit d’un inconnu alors que Jack était dans cette chambre. Où se trouvent-ils ? Perdu dans ses pensées, Ianto le frôle du bout des doigts. Une chaleur remonte de son bas ventre. Sa main descend toujours quand soudain un soupir s’échappe des lèvres du dormeur. Ce dernier se tourne et se retrouve sur le dos, offrant son torse musclé à Ianto qui en salive d’avance. Jack dort profondément et le jeune homme pose sa main sur son ventre.

Les lèvres entrouvertes, un bras passé derrière sa nuque, un vrai délice, une tentation bien trop forte pour lui. Ianto approche son visage et dépose un baiser sur son ventre, parcourant son corps des yeux avant que ses doigts effleurent les courbes de son amant, tirant ce dernier du sommeil où il était plongé.

— Ian…

Le Gallois arrête son geste, entendant son prénom sortir des lèvres de l’immortel. Les yeux écarquillés, Ianto fixe Jack qui ouvre doucement les siens et tourne la tête vers son amant. Il prend la main de Ianto, et renferme les yeux puis les doigts du Gallois glissent sur son corps. Soudain un autre son sort de ses lèvres.

— J’ai cru que tu t’étais perdu. Tu vas bien mon ange, interroge Jack les yeux toujours fermés.
— Oui. Jack ?
— Humm…
— Où sommes-nous ?
— Chez Owen, tu ne te souviens pas ?
— Non, c’est vague...
— Après le Pub, nous l’avons raccompagné, et il nous a proposé un verre que nous avons accepté, puis ensuite nous étions trop ivres pour reprendre le SUV, il nous a proposé de dormir ici.

Ianto lâche un soupir.

— Même ivre, je n’aurais pas pu coucher avec Owen, on se supporte à peine quand on est à jeun. Je suis soulagé, je croyais que nous étions entrés par effraction.
— Non, il nous a invités à rester.

Ianto ne renchérit pas, sa main glisse sous la couverture au dessous du nombril, Jack soupire d’aise, et il se mord la lèvre inférieure. Ianto l’observe, il n’a plus sommeil et il en profite. Jack pousse des geignements, la bouche ouverte, un gémissement s’échappe, lorsque que Ianto frôle son membre tendu. Le Capitaine sourit, et laisse son ange faire monter la pression. Ianto sait qu’il ne tiendra pas longtemps et qu’à un moment donné, le leader ouvrira les yeux, alors il attend patiemment.

Quelques minutes plus tard, Jack plonge son regard azur dans le sien et rapproche son visage de celui du jeune homme. Ledit jeune homme recule, espiègle. Jack est le seul à lui donner autant de plaisir et d’amour et il se demande à chaque fois s’il ne rêve pas éveillé, l’immortel est tout à lui. Sa main se pose sur le gland faisant son propriétaire se cambrer sous les caresses expertes galloises. Jack agrippe les draps d’une main, l’autre va se perdre dans les mèches du plus jeune. Elle se déplace et vient échouer sur sa joue qu’il caresse tendrement. Ianto pose la sienne sur celle du leader, ses doigts entremêlant les siens.

A sa main, viennent s’ajouter ses lèvres qui tracent des lignes brûlantes sur le torse de Jack, laissant glisser sa langue sur la peau douce de l’immortel. Jack n’en peut plus, il fait basculer Ianto et se met à califourchon sur ses cuisses. Il l’embrasse à son tour, et Ianto sent frotter son membre contre lui, la chaleur de son bas ventre envahi son corps. Il se sent à l’étroit dans son boxer et perd à son tour le contrôle à mesure que Jack descend sur son torse, son ventre, son bas ventre et glisse ses doigts sous le sous vêtement, le faisant glisser le long de ses jambes. Ianto pousse des gémissements, sa respiration s’accélère.

Ses lèvres mouillées connaissent le corps de Ianto par cœur pour l’avoir parcouru de nombreuses fois. Jack sait comment faire vibrer son jeune amant, il se redresse et se rapproche du visage de son compagnon. Celui-ci pose ses mains derrière la nuque du Capitaine qui humidifie ses lèvres, impatient, de partager un baiser fougueux avec son ange. Ianto glisse le bout de sa langue entre les siennes avant de se retirer, un sourire aux lèvres. Il sait que son amant ne pourra pas y résister. Jack plonge son regard dans le sien, puis se penche pour approfondir le baiser. Les mains galloises l’enlacent, se collant à lui tout en l’embrassant.

La sonnerie du téléphone résonne dans une pièce voisine. Les deux hommes, pris dans leurs ébats, n’y font pas attention, mais elle se fait insistante et Jack essaie de se redresser, mais Ianto le retient et en profite pour le faire rouler, se retrouvant au dessus de lui.

— Owen va répondre, je te rappelle que nous nous trouvons chez lui et…

Ianto n’a pas le temps de finir sa phrase qu’un bruit de chute retentit dans la pièce à l’autre bout du couloir puis une voix ensommeillée répond. Ils l’entendent pester avant de raccrocher et de retourner se coucher. Ianto se penche sur Jack, quémandant un autre baiser. Jack lui sourit et capture ses lèvres pour un baiser qui les laissent haletants. Jack fait glisser Ianto sur le lit, le ventre collé au matelas.

— Jack….

Son amant lui mordille l’oreille et commence à embrasser son cou, allant d’un côté à l’autre en passant par sa nuque.

— Il va nous entendre…
— Owen est au courant pour nous, répond Jack qui colle son torse contre le dos de son compagnon.
— Com…

Brusquement Ianto se cambre, Jack vient d’introduire en lui deux doigts. Il agrippe les oreillers et enfouit son visage entre les deux, étouffant les cris que lui arrache son partenaire. Les intrus ondulent en lui, frôlant par moment sa prostate et le font gémir de plaisir. De sa main libre, il enserre le corps de Ianto qui essaie de ne pas crier, collant son visage dans l’oreiller. Jack retire ses doigts, puis doucement, il surélève son bassin et se glisse en Ianto qui serre plus fort les oreillers dans ses mains.
Le Gallois murmure entre deux soupirs le prénom de son amant.

Jack commence à se mouvoir en lui, lentement, puis les mouvements se font plus rapides. Il se force à ralentir pour entendre la voix de son Gallois. Jack aime les sons qui sortent de sa bouche, l’entendre souffler son prénom, l’entendre gémir de plaisir et essayer de retenir ses cris. Soudain, le ton monte, Ianto ne se retient plus, il demande à Jack d’accélérer, ne pouvant plus tenir plus longtemps. Ses ongles s’enfoncent dans le tissu et lorsqu’enfin Jack se délivre en lui, Ianto lui, essaie de ne pas se retenir.

Jack se retire et se cale à ses côtés, le masturbant violemment. Il s’allonge ensuite et écarte les jambes pour que Ianto puisse s’installer entre elles. Jack regarde son ange dans les yeux lorsque ce dernier se glisse lentement en lui. Ianto ouvre la bouche pour laisser échapper un cri muet, se mordant la lèvre pour ne pas manifester son plaisir. Jack lui caresse le dos, Ianto s’engaine dans l’antre chaud jusqu’au bout, se cambrant en arrière.

Son cœur s’accélère et il patiente le temps que son amour s’habitue à sa présence. Jack bouge son bassin, et commence un mouvement de va-et-vient, provoquant celui de son partenaire. Jack l’incite à se coucher sur lui. Ses coups de reins plus intenses et amples. Il ouvre les yeux et voit le plaisir illuminer le visage de son compagnon. Son amant est à lui, entièrement… Puis les coups de reins deviennent plus rapides, à chaque fois qu’il touche la prostate de Jack, des frissons de plaisir parcourent le corps de son amant. Ses gémissements attisent son désir et augmentent ses coups de reins.

Des sons plus forts s’échappent des lèvres de Jack. Il en atténue l’intensité par un baiser passionné, tout en augmentant la cadence, le pénétrant profondément, puis allant et venant de plus en plus vite heurtant à nouveau cette glande sensible qui fait grimper les hommes au paradis des anges. Le Gallois continue à se mouvoir, s’enfonçant de plus en plus avec l’impression de se perdre en lui, l’embrassant encore et encore avec passion. Brusquement, Jack se cambre, son corps tout entier est traversé de spasmes alors qu’il atteint l’orgasme pour la seconde fois, celui-ci plus dévastateur que le premier. Ianto perd pied à son tour, jouissant profondément enfoui en son amant, criant son prénom. Jack, agrippe ses fesses et colle son bas ventre au sien, alors que son partenaire jouit, profondément enfoui en lui.

— Ianto… Gémit-il dans un dernier râle.

Ianto n’a jamais ressenti un tel bien être auparavant. Aucun mot n’est à la hauteur pour décrire le bonheur qu’il éprouve. Vidé, il retombe sur le corps de Jack, en sueur. Son cœur bat très vite, trop vite, comme s’il allait sortir de sa poitrine. Accroché aux hanches de Jack, il essaye de reprendre le contrôle de sa respiration, la poitrine de son partenaire se soulevant au même rythme que la sienne. Ils sont tous les deux assouvis et heureux. Ianto se relève un peu et dépose un baiser sur les lèvres de Jack, puis il baisse la tête et pose son front sur celui de son amant.

Jack passe sa main dans ses cheveux humides, avant de descendre dans le dos d’un geste lent. L’immortel sait que son compagnon aime beaucoup les petits moments de tendresse après l’acte. Ianto murmure son amour contre la peau de son homme. Il embrasse la chair tendre du cou, goûtant la saveur de sa peau avant de se glisser hors de lui et de s’allonger à ses côtés. Ils ne disent rien pendant quelques instants, récupérant quelques forces. Jack rompt le silence le premier, intrigué par la longue absence de Ianto.

— Où étais-tu tout ce temps ? Tu t’es trompé de lit, c’est ça ?
— Oui, avoue Ianto, très ennuyé.
— Et ?
— Je me suis réveillé en sursaut, j’ai quitté la pièce, puis je me suis rendu compte que je ne savais pas où j’étais alors je suis retourné dans la chambre et il y avait un homme dans le lit que je venais de quitter.
— Tu ne l’as pas reconnu ? interrogea Jack en se tournant vers lui.
— Non, j’ai vu le corps d’un homme..
— Alors ?
— Quoi ?
— Ça fait quoi de dormir avec lui ? demande l’immortel soucieux de connaître sa réponse.
— Je ne sais pas c’est différent….
— Tu as…, interrogea Jack en le fixant des yeux.
— Non ! Enfin je ne crois pas, mon dieu je ne me souviens pas… Je n’aurais pas pu… alors que tu es sous le même toit.

Jack se met à rire en voyant de la tête que fait son jeune amant.

— Ce n’est pas drôle Jack ! Que va penser Owen ? … tu crois qu’il sait que j’étais dans son lit ?
— Tu veux que j’aille lui demander, interroge le capitaine en essayant de ne pas éclater de rire.
— Jack Non ! C’est embarrassant. Il va dire que j’ai essayé de le séduire.
— C’est vrai qu’avec un verre ou deux, tu…
— Non, je te promets que je n’ai rien fait, je n’aurais pas pu, je…

Jack sait bien que son homme n’avait pas eu de relations avec leur ami. Il connaît l’odeur d’Owen, le corps de Ianto n’en porte pas trace.

— Calme toi, je plaisante, je sais que tu n’as pas couché avec lui !
— Je ne te tromperai jamais, déclare Ianto en se tournant vers son homme.
— Je sais. Tu veux venir dans mes bras ?

Ianto sourit jusqu’aux oreilles et se colle à son amant. Il se pelotonne contre son corps, essayant de mettre le plus de peau en contact avec celle, douce et satinée, de son compagnon. Jack ramène la couverture sur eux et ils ferment les yeux tous les deux, chacun essayant de se coller le plus possible à son partenaire. Le sommeil les gagne rapidement, et Ianto se jure de ne plus jamais boire à ce point. Quelques heures plus tard, Ianto ouvre un œil pour s’apercevoir que le soleil est déjà haut dans le ciel. Il lève la tête, encore à moitié endormi, pour découvrir un Jack bien réveillé qui le regarde tendrement.

— Bien dormi ?
— Mmm oui, il est quelle heure ?
— 10 heures.
— Quoi ? Pourquoi tu ne m’as pas réveillé ? Nous devons aller au centre, les autres doivent déjà s’y trouver.
— Tu dormais si bien et tu devais récupérer après cette nuit. Tu te souviens de cette nuit ?
— Vaguement oui.

Ianto veut se lever, mais Jack le retient de ses bras.

— Jack je dois prendre une douche et tu devrais te lever aussi.
— Raté, fait Jack avant de se coucher sur lui et de commencer à l’embrasser doucement. « Tu as toute la journée pour prendre une douche »
— Mais…
— Pas de, mais et je te signale que nous sommes dimanche et nous ne sommes pas de permanence.
— Owen ?
— Il est parti il y a une heure.
— Dans ce cas…

Bien plus tard, ils émergent du lit après avoir assouvi à nouveau la faim de leur corps et partagent les joies d’une douche à deux.

Fin
Corrigée le 27 mars 2011


Dernière édition par Aragone17 le Dim 27 Mar - 13:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aragone17
chasseur de weevil
avatar

Nombre de messages : 106
Age : 51
Localisation : Dans les bras du Gallois, quoi la place est déjà prise!
Personnage préféré : Ianto le seul et l'unique
Personnage le moins aimé : Gwen la pouffe
Pairing préféré : Jack -Ianto
Date d'inscription : 21/03/2009

MessageSujet: Re: Nuit d'Ivresse - Jack/Ianto NC 17   Jeu 24 Déc - 21:20

message édité suite correction de la fic


Dernière édition par Aragone17 le Dim 27 Mar - 13:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jennifer
Newbie


Nombre de messages : 9
Personnage préféré : ianto et jack
Personnage le moins aimé : le docteur
Pairing préféré : ianto et jack
Date d'inscription : 18/06/2010

MessageSujet: Re: Nuit d'Ivresse - Jack/Ianto NC 17   Dim 20 Juin - 15:48

merci pour cette fic et bravo
j ai apprécier la lire cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aragone17
chasseur de weevil
avatar

Nombre de messages : 106
Age : 51
Localisation : Dans les bras du Gallois, quoi la place est déjà prise!
Personnage préféré : Ianto le seul et l'unique
Personnage le moins aimé : Gwen la pouffe
Pairing préféré : Jack -Ianto
Date d'inscription : 21/03/2009

MessageSujet: Re: Nuit d'Ivresse - Jack/Ianto NC 17   Dim 20 Juin - 16:09

merci c'était un petit délire de nuit de réveillon de noêl drink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisa49
soigneur de myfanwy
avatar

Nombre de messages : 43
Age : 26
Localisation : En scéances de tirs avec mon capitaine...<3
Personnage préféré : Jack & Ianto
Personnage le moins aimé : Gwen
Pairing préféré : Jack/Ianto

Date d'inscription : 05/09/2011

MessageSujet: Re: Nuit d'Ivresse - Jack/Ianto NC 17   Mar 8 Nov - 2:05

Super!Tu es a l'aise avec le NC17 dis-donc! C'est époustouflant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nuit d'Ivresse - Jack/Ianto NC 17   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nuit d'Ivresse - Jack/Ianto NC 17
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Torchwood - Nuit étoilée - Jack/Ianto - PG 13
» Torchwood - Speed dating - Jack/Ianto - PG13
» Torchwood-Affiches-Jack/Ianto-G
» Aragone - Torchwood - Jack/Ianto
» Torchwood- Colère- Jack/Ianto- PG13

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Torchwood-Passion :: Fanfics :: Français-
Sauter vers: